Le Musée du Val-de-Grâce

val-de-grace église.jpg

En 1621,  Louis XIII autorise la construction d'une abbaye de bénédictines à Paris pour abriter une communauté de religieuses logées à l'abbaye du Val profond à Bièvres alors exposée aux incursions dans un milieu désert et humide.

 

La Reine Anne d’Autriche (1601-1666), stérile depuis de longues années, y faisait de fréquentes retraites et avait fait vœu d’élever à Dieu un temple magnifique s’il lui accordait un fils. Louis XIV vint au monde en 1638.

Devenue régente après la mort de Richelieu et de Louis XIII, Anne d'Autriche, la fondatrice de l'abbaye eut à cœur de réaliser sa promesse.

 

En 1790, l’abbaye de du Val-de-Grâce fut fermée comme de nombreuses autres lors de la Révolution.

L'église conservée comme monument d’architecture, fut sauvée de la destruction.

En 1793, la Convention, par décret, transforme l’ensemble monumental du Val-de-Grâce en un hôpital militaire.

 

On y adjoint en 1848 une école de formation des médecins, chirurgiens et pharmaciens militaires.

val-de-grace ambulancier.jpg

Créé pendant la guerre de 1914-1918 dans l'ancienne abbaye royale du Val-de-Grâce, le musée permet au visiteur, par la présentation pédagogique de ses collections, de mieux comprendre les fondements et les vocations multiples de la médecine aux armées :                                                                        

  • soutien sanitaire des forces armées depuis le ramassage du blessé sur les lieux du combat jusqu’à son évacuation vers les hôpitaux de l’arrière,         

  • essor de la chirurgie maxillo-faciale (moulages en cire des "Gueules Cassées"), 

  • recherche en psychiatrie, médecine subaquatique et aérospatiale,   

  • lutte contre les gaz toxiques.

val de grace bibliotheque centrale.jpg

Enfin, la participation du Service de santé au monde civil est développée à travers

ses actions humanitaires,  

  • ses soins aux populations,

  • la création d’écoles de médecine ou d’instituts Pasteur,

  • la lutte contre les grandes endémies outre-mer et les maladies infectieuses métropolitaines ou exotiques (typhoïde, peste, paludisme),

  • les progrès en matière d’hygiène.

 

Installée dans les anciennes cuisines des religieuses bénédictines, la collection exceptionnelle des docteurs Debat 

présente mortiers, majoliques italiennes, pharmacies portatives et instrumentation scientifique.

 

Six œuvres de Philippe de Champaigne (1602-1674) sont également exposées dans la salle capitulaire et dans

l’église, véritable ex-voto, élevée en remerciement de la naissance du futur Louis XIV.

 

Aujourd'hui, le site du Val-de-Grâce regroupe l’École du Val-de-Grâce, la Bibliothèque centrale du Service de santé

des armées, le Musée du Service de santé des armées et l'inspection du Service de santé des armées.