Les Archives départementales de l'Essonne

chateau de chamarande.jpg
Le Château de Chamarande

Construit en 1654 par l'architecte Nicolas de l'Espine pour Pierre Mérault, ancien fermier de la gabelle, le château de Bonnes représentait pour son premier propriétaire, fraîchement anobli par l'achat d'une charge de secrétaire conseiller du roi, le signe évident de son ascension sociale.
En 1684, le domaine est acheté par la famille d'Ornaison Talaru. Originaire de Chamarande, terre située dans le Forez entre Lyon et Clermont-Ferrand, elle obtient de Louis XIV le report du nom de Chamarande sur la terre de Bonnes. A Versailles, les membres de cette famille jouent un rôle important dans l'organisation de la cour, tel Clair Gilbert d'Ornaison, premier valet de chambre de Louis.

Malgré les vicissitudes de la Révolution, l'influence politique de cette famille ne faiblit pas, puisque Louis Justin Marie de Talaru est nommé, sous Charles X ambassadeur en Espagne, ministre d’État et membre du conseil privé du roi. En 1850, ce dernier décède sans héritier.

 

Après la famille Talaru, le domaine connaît de multiples propriétaires dont le duc de Persigny, ambassadeur et ministre de l'intérieur de Napoléon III.

 

De nombreux propriétaires, par acquisitions ou héritages, se succèdent jusqu'en 1876.

A cette date, le château est alors acquis par Anthony Boucicaut, le fils des propriétaires du Bon Marché, grand magasin parisien. Après sa mort, sa veuve épouse en secondes noces, en 1881, le docteur Laurent Amodru, maire de Chamarande jusqu'en 1922.

En 1957, le dernier propriétaire privé est Auguste Mione, directeur d'une grande entreprise de travaux publics "La Construction moderne française" qui a réalisé, par exemple, La Cité Radieuse pour l'architecte Le Corbusier.

Après la faillite du dernier propriétaire du Château, le Conseil Général de l'Essonne décide de se porter acquéreur du domaine en 1978. Le site est classé en 1977 et le château en 1981 aux titres des monuments historiques et des sites.

Les Archives départementales de l'Essonne

La cour des communs abrite depuis 1999 le dépôt principal des Archives départementales de l'Essonne.
Un silo creusé dans la cour du château comprend huit étages en sous-sol et permet de stocker jusqu'à 32 kms linéaires d'archives.

chateau de chamarande AD.jpg

En 2001 est créé un centre artistique et culturel. Le domaine conjugue depuis, la valorisation du patrimoine historique avec une activité artistique et contemporaine en direction de tous les publics.

Un peu plus de 80 communes ont déposé leurs archives anciennes aux Archives départementales de l’Essonne. Il s’agit généralement de communes de moins de 2000 habitants.

 

Vous trouverez, selon les dépôts, les registres paroissiaux et d’état civil, les registres de délibérations du conseil municipal, les finances et documents relatifs au budget depuis le 19e siècle, les affaires militaires, élections, recensements de population…., quelques registres ou encore un ensemble cohérent permettant de connaître la vie de la commune.

 

chateau de chamarande salle 2.jpg

La Direction des archives et du patrimoine mobilier collecte, conserve, communique à  tous les archives du département et veille à  la sauvegarde et valorisation du patrimoine mobilier essonnien.

Les fonds d'archives numérisés (documents figurés, état civil, cadastre napoléonien, recensements de population, monographies communales et répertoires notariés) sont accessibles en ligne dans la rubrique "Archives en ligne" du site des AD.